soutenance de thèse

Mercredi 10 juillet – 14h – Amphi 206 – Montpellier SupAgro
soutenance de thèse de Iciar PAVEZ

Les contrats inter-entreprises dans le commerce de produits périssables: le cas des exportations de fruits du Chili analysé avec la Théorie des Coûts de Transaction et l’Analyse Institutionnelle 


Jury
M. Didier CHABAUD – Université d’Avignon
M. Kostantinos  KARANTININIS – Swedish University of Agricultural Sciences
- M. Claude MENARD – Université de Paris Panthéon-Sorbonne
- M. Etienne MONTAIGNE – MOISA
– M. Jean-Marie CODRON – MOISA – Directeur de thèse
– Mme Paule MOUSTIER – MOISA – Co-Directrice de thèse
– M. Thomas REARDON – Michigan University

Résumé
Cette thèse examine les déterminants qui expliquent les types de contrats choisis par les exportateurs et les importateurs pour gérer les risques du commerce international. Elle analyse le cas des exportations chiliennes comme l’un des leaders de l’hémisphère sud sur le commerce des fruits. En appliquant la Théorie de Coûts de Transaction et l’Analyse Institutionnelle, ce travail étudie l’influence de l’incertitude environnementale et comportementale ainsi que la spécificité des actifs sur le degré de complétude, la formalisation et l’exécution des contrats. Cette recherche applique une méthodologie multistrand intégrant des méthodes qualitatives et quantitatives. L’analyse utilise les informations provenant de 39 entretiens directs avec des exportateurs et des importateurs et de 65 enquêtes auprès d’ exportateurs conduites à l’aide d’un questionnaire. Elle s’appuie également sur une base de données exhaustive issue des douanes chiliennes et documentant les 170370 transactions avec leurs contrats respectifs réalisées par le Chili dans ses exportations vers l’ensemble du monde sur la période 2009-2010. Elle s’appuie enfin sur 44 cas d’arbitrage international dans le commerce de fruits et légumes. Les résultats montrent que les niveaux d’incertitude environnementale liés aux « risques – pays importateurs » conduisent à des contrats plus complets tandis que des niveaux d’incertitude liés à la périssabilité des fruits conduisent à des contrats moins complets. De son côté, la pénurie d’offre sur le marché met l’entreprise exportatrice dans une position favorable pour négocier des contrats plus complets. Ces transactions internationales sont supportées par des moyens oraux et écrits; dans le négoce international des fruits, les contrats signés sont plus importants que pressenti, et leur rôle est davantage destiné à satisfaire les exigences institutionnelles qu’à compenser les risques. Pour faire respecter les contrats, les entreprises adoptent des mécanismes formels comme les inspections, les assurances et l’arbitrage, ainsi que des mécanismes informels tels que la confiance et la réputation. Cette étude a ses limites car elle porte principalement sur le point de vue de l’exportateur, la base de données des douanes ne fournissant pas l’identité de l’importateur et l’analyse transversale ne permettant pas d’observer l’évolution des pratiques contractuelles dans la durée. Jusqu’à présent, peu de recherches empiriques ont été faites sur les contrats intégrés dans différents contextes institutionnels; cette thèse contribue donc à la connaissance des choix contractuels dans 117 pays importateurs et plus généralement à la compréhension du commerce international des produits périssables. Elle est sur le plan académique, une contribution à la littérature économique et gestionnaire des contrats (complétude, formalisation, exécution) et des changements de forme de gouvernance dans les filières internationales.

Contactez nous

Merci de nous envoyer vos remarques/questions/problèmes

Sending

©2014-IDYZE